catalogue
retour
Méthodicare pour claviers (1988)
Tome 1
[piano, mais aussi, du moins partiellement, clavecin, harpe chromatique, synthétiseur, etc.]
Volume 1 : Les petits doigts de Lisa (1998)
Pour les deux ou trois premières années d'étude de l'instrument.

A) Premiers pas Note introductive à destination du professeur.
Un certain nombre de pièces sont de véritables jeux, comportant de nombreuses propositions de variantes, voire d'initiatives personnelles.

1. En montagne un seul doigt de chaque main!
1b. Développements pédagogiques
1c. En montagne II (avec le professeur) et 1d (« réfléchies »)
2. Tic-tac
(aussi notation « imagée », permettant une découverte graduelle du clavier, de ses relations aux mains, et de la notation)
3. Petit carillon
(aussi notation imagée, analogue à 2)
4. Arc-en-ciel
4b. notation imagée; 4c. notation...« adoptée » ça y est!
4d. (autres modes) découvertes des différences ton/demi-ton, et des différences mélodiques qui en découlent.
5. Eventails, droits et renversés
Mouvements symétriques des deux mains.
6. Deux fois cinq doigts
Plusieurs versions, dont une à 4 mains, avec le professeur.
7. Troïkas Possibilités de variations de doigtés.
7b. Troïkas II, III et IV: mains inversées, quatre mains, mélange de I et II.
8. Ronde mélodie provenant de « Battements d'ailes du jeune Icare »
Sixtes parallèles. Texte pouvant être chanté.
9. Le petit forgeron
Indépendance des doigts
10. Cheval 100 balles
10b. Cheval s'emballe (exemples de variantes)
Exemple de jeux divers, rythmiques et harmoniques.
11. Promenade provient aussi de « Battements d'ailes... », voir 8, ci-dessus
11b. Promenade bis (à 3 ou 4 mains)
12. Chanson-rêverie provient de « Battements d'ailes... »
Etude de contrepoint et de phrasé. Première « interprétation » autonome. Stimuler l'expression personnelle!
13. Chant de berger Provient du Tome IV, actuellement encore inédit.
Deux parties; la seconde peut être réservée à une étude un peu plus tardive.

B) Découvertes Encore une série de « jeux »
en particulier sur « Frère Jacques »
Et de nouvelles découvertes qui s'en suivent et se poursuivent; chromatisme, polyphonie plus complexe, etc.

1a. Frère Jacques I: le canon; 1b. Frère Jacques II: (sans altérations)
1c. Canon mineur « à la Mahler » 1d. 4-mains polytonal.
2. Proclamation Provient de « Battements d'ailes... », Tome II, Volume 1.
Deux versions basées sur les parallélismes, la première sans décalages, la deuxième, plus difficile, avec.
3. Arc-en-capricieux
Variations sur une pièce du fascicule A (Premiers Pas).
4a. Rondes alternées. Provient du fascicule A et de « Battements d'ailes »
Deux « harmonisations » (parallèles) différentes, entre lesquelles on peut alterner (sans obligation)
4b. Rondes entrecroisées (à 4 mains)
5. Passe par ici et passe par là
Etudes sur le chromatisme et sur le passage du pouce.
6a. Saut sur le deux berges erronément appelé 6b dans la partition!
Etude très progressive sur les grands intervalles chromatiques (neuvièmes mineures et septièmes majeures).
6b. Contre-saut sur... (renversement du rôle des mains)
7. Vire-volte
Développement plus polyphonique de ce qui a été étudié au n° 5
8. Canon à neige Provient du Tome IV, actuellement encore inédit.
Un canon assez simple passe par différents états harmoniques.
Texte pouvant être chanté.

C) Dépassements
Il s'agit de plus en plus de « vraie musique », dont les aspects didactiques sont soumis aux exigences proprement esthétiques des pièces.

1a. Salut Mélodie, presque hymne, qui ouvre « Battements d'ailes... », avec un texte
Si la première version est un contrepoint purement diatonique, Salut II et III, par un artifice très simple, lui confèrent une couleur presque « bartokienne ».
2. Danse pasto(vespé)rale C'est le même thème que « Chant de berger »
la dernière pièce du premier fascicule (Premier pas), mais soumis à une combinatoire presque « orchestrale ».
3. Sept variations sur une Berceuse de Lisa Bagnoli, offerte à son grand'père pour ses 72 ans.
Thème manuscrit, Contrepoint, Menuet, Complainte, Canon, Ostinato, Barcarolle et Fantaisie finale constituent une progression de difficulté et de modernité (amusante).
4. Le Calife d'Avignon Provient du Tome IV.
« Sur le Pont d'Avignon » à la manière mauresque. Entre autres difficultés, rythmes « asymétriques ».
5a. Toccata I provient de « Battements d'ailes... »
Complexité rythmique et dissonance harmonique sont les défis de cette pièce.
5b. Inversion mélodico-harmonique, et renversement du rôle des mains.
6. Jeu de mains, de poings et de paumes Travail de différents types de « clusters »
A: touches noires (couleur pentatonique); B: touches blanches (heptaphonique); et C:noires et blanches alternées (chromatique). Possibilités de combinaisons (D et E).
7. En blanc et noir. Petit hommage à György Kurtag
Différentes possibilités libres à partir d'une opposition des touches blanches et noires. Un jeu, et une initiation à l'écriture.

Volume 2 : Vingt-six Ombres d'une même Figure (1989)
26 variations sur le thème de Figures et Ombres, en trois fascicules différenciés mais susceptibles d'être interpolés pour former une seule grande suite de variations (plan à la fin de chaque fascicule).

A) Cinq Définitions
Les pièces les plus faciles, quatre au moins d'une difficulté moindre à celle des pièces les plus avancées des Petits doigts de Lisa. Sur le thème simplifié (voir postface à C).

I. Introïtus
Très simple exposition à deux voix.
II. Orgue éolien
Entre autres, travail sur la précision du lâcher des notes.
III. Parallèles
Canon très rapproché, alernativement à deux intervalles.
IV. Essaims
Un peu plus difficile que les autres, mais tempo adaptable.
V. Chatoiements
Jeu de couleurs.

B) Treize Variations
L'ensemble le plus important; variations de difficultés variées mais plus exigeantes que celles de A); sur le thème original ou plus rarement simplifié, parfois enfoui sous son traitement.

I. Prélude
Assez virtuose (pour ce niveau).
II. Thème
Parallélismes à divers intervalles. Jeu de textes parlés, ad lib.
III. Résonances
Travail des sons muets et de la pédale.
IV. Contrepoint renversable
Rythmes indépendants aux deux mains (2 sur 3, 3 sur 4...).
V. Alternances
Comme chœurs (instrumentaux?) qui se répondent.
VI. Canon à la quinte
Strict, rythme approprié.
VII. Arabesque
De nouveau assez virtuose.
VIII. Célébration
Sorte de contrepoint renversable à 2x2 voix.
IX. Sonorités composées
Thème verticalisé et de ce fait presque méconnaissable.
X. Canon par renversement
Ajout mélodique de demis-tons ou tritons; lamento baroque.
XI. Caprice vagabond
Seule pièce longue, synthèse de huit simples, et la plus difficile.
XII. Balistique
Grands sauts sur tout le clavier.
XIII. Cantilène et son double.
retour au foyer, tranfiguré.

C) Huit transformations
Ici, le thème, tout en gardant son contour, est soumis a des transformations de ses intervalles constitutifs, illustration de la Technique des Réseaux (voir Postface)

I. Valse perturbée
Trois versions parallèles, entre lesquelles on peut bifurquer.
II. Petite liturgie (une pensée pour Olivier Messiaen)
Rythmique non-pulsée, additive.
III. Nuages (une pensée pour Claude Debussy)
Moins littéralement allusif, plutôt atmosphérique...
IV. Espièglerie
à deux ou (exercice spécifique) à une seule main.
V. Spectres
Etude de toucher.
VI. Accents dans la brume
Encore un travail de résonances.
VII. Récitatif réfléchi.
Deux caractères contrastés.
VIII.
Quatre versions parallèles entre lesquelles on peut bifurquer. Difficile.

Volume 3 : Vingt et un petits Miroirs à douze Faces (1988) et une Sonatine juvénile (1949/50)
Entre le 2e et ce 3e volume, pas tellement de différence de difficulté ou de progression (plutôt quasi-parallélisme), mais surtout de style. Celui-ci entièrement déduit d'une seule série dodécaphonique, dans de multiples applications différenciées.

A) Neuf épreuves progressives.
Parmi lesquelles deux ou trois encore assez faciles, du niveau des Cinq Définitions, vol.2, 1er fascicule, bien que très différentes (aussi dans les capacités qu'elles exigent ou foment).

I. Nomos
Brève exposition semi-monodique.
II. Angles variés
Travail symétrique des mains, de moins en moins décalé.
III. Blanches et noires alternées
Alternance des deux mains sur les deux suites de touches.
IV. Menuet grotesque
En 7/8, parodique.
V. Gouttes en éventail.
Notation très souple, grands déploiements dans les registres.
VI. Anamorphose
Toucher et rythme.
VII. Contrastes Valse, choral et marche.
Quasi-parodies alternées.
VIII. Sauter-ramper petit hommage à Webern
Tresse de plus en plus serrée de deux caractères contrastés, dont l'un particulièrement littéral.
IX. Explorer-occuper
Petit finale-apothéose.

Sept Propositions constructives
Déjà techniquement plus exigeant, et esthétiquement très contrasté.

I. Prélude libre
Comme une petite ouverture d'opéra.
II. Chanson sans paroles
Mélodie et accompagnement se renversent.
III. Bicinium
An 1500 de l'ère dodécaphonique?
IV. Passage du temps
Inexorable. Dynamique et articulation tranchées. Surprise finale.
V. Souvenirs de la forêt viennoise
Valse tournoyante-ondulante. Scène de film d'avant-guerre.
VI. Marée montante
Vagues multicolores qui se pressent et se relaient.
VII. Caleïdoscope
Groupe d'accords toujours presque semblables, tournant comme un mobile.

C) Cinq Pensées affectueuses
L'un des points de départ de tout METHODICARE, bouquet de musique offert à une convalescente. Niveau de difficulté propre à l'entrée aux études professionnelles.

I. Romance
Première pièce composée, qui a engendré le cycle et tout ce qui s'en est suivi. Petite forme sonate très contractée.
II. Pas-de-deux
Chorégraphique, comme le titre l'indique.
III. Invention-tryptique
Une même structure sérielle dans trois présentations rythmiques et dynamiques différentes, A-B-A'.
IV. Explosante-fixe
Essai (en opposant deux caractères extrêmes) d'illustrer la violente (et significative) contradiction implicite dans ce terme d'André Breton.
V. Valse rêvée.
Petit hommage au fantôme de Mahler?

D) Sonatine juvénile (1949/50) en trois mouvements
Première œuvre dodécaphonique (sur une autre série), écrite pendant les études au Conservatoire de Liège. Voir 1949, inédite depuis lors et offerte en prime amicale aux étudiants d'aujourd'hui.
Chaque volume et même chaque fascicule comporte une petite introduction (avec dédicace). Les volumes 2 et 3 incluent chacun une Postface qui explique, succintement mais d'une manière utile, le système musical selon lequel ces pièces ont été produites. Dans le premier volume, un texte d'accompagnement court tout au long des exercices, jeux et pièces; tandis que dans les deux autres, chaque pièce est accompagnée d'un petit commentaire qui lui est propre: chacun concerne des aspects particuliers (y compris des difficultés) mis en évidence par ce morceau et qui peuvent être de nature aussi bien technique qu'interprétative ou analytique, voire esthétique.

© CeBeDem